Black Friday, la revanche des sites français sur Amazon
Publié le 05/12/2018

Le Black Friday a de nouveau réalisé un record de ventes en ligne. Sauf que cette fois, les sites marchands français et européens ont pris leur revanche sur Amazon.


Selon le Webloyalty Panel qui regroupe plus de 30 sites de e-commerce en France, le volume des commandes a progressé de 34% par rapport à l'an dernier. L'e-commerce a profité du mouvement des gilets jaunes, les consommateurs ont préféré faire leurs achats sur internet plutôt que dans les centres commerciaux. Et parmi les gagnants cette année, les sites français et européens.

Cdiscount, Rakuten (ex-Priceminister), Zalando ou la Redoute... Ils ont gagné au global 6 points de parts de marché par rapport à 2017 selon les chiffres fournis par la start-up Fox intelligence, qui se revendique comme le plus grand panel consommateur e-commerce de France. Six points sur Amazon, ce n'est pas rien. Leur tactique : commencer les réductions beaucoup plus tôt, dès le début de la semaine. Avec des offres discountées sur les best-sellers type Sony ou Apple.

La stratégie de la Black Week

Et c'était bien le but recherché. « Ils ont mis le paquet dès le début pour couper l'herbe sous le pied d'Amazon », explique Edouard Nattée, le fondateur de Fox intelligence. Histoire de prendre leur revanche sur le géant de Seattle qui est venu s'incruster dans la dernière opération des French Days au printemps dernier. Un événement commercial, copier-coller du Black Friday, monté par les leaders du e-commerce en France pour relancer la consommation en avril.

L'autre raison tient au modèle même d'Amazon qui s'appuie de plus en plus sur sa marketplace, c'est à dire sur des vendeurs tiers. Et qui du coup à moins la main sur les prix. « Il est plus difficile de faire des promos monstres quand vous n'êtes pas détenteur du stock », ajoute Edouard Nattée. Il faut convaincre ses partenaires de casser les prix.
Cdiscount, le gagnant de l'édition 2018

Cdiscount, le site e-commerce du groupe Casino, a gagné des parts de marché tout en recrutant de nouveaux membres. Pour bénéficier de ses meilleures offres, il fallait en effet adhérer à "Cdiscount à volonté", son système d'abonnement. Bien vu quand on sait que la vraie bataille du commerce se joue sur la livraison et la fidélité.

Amazon n'a pas dit son dernier mot. Même amputé de 6 points, Amazon reste leader avec 42% de parts de marché. Et surtout, il peut revendiquer un très bon début d'année. Comme s'il n'avait plus réellement besoin du Black Friday pour s'affirmer. Vendre à prix cassé et sans marge, c'est tout de même à l'opposé de ce qu'on apprend en école de commerce.

Source : BFM Business