Le Medef et le BCG livrent leur diagnostic de la maturité digitale de la France
Publié le 21/06/2019

Le Medef et le BCG publient jeudi 20 juin, à l’occasion de l’université numérique du Medef, un baromètre inédit sur la maturité digitale de la France. Pour eux, la France est à l’avant du peloton mais pas dans le groupe de tête.


Le Tour de France n’a pas encore démarré mais c’est bien avec une référence au monde de la course cycliste que le Medef et le BCG concluent les enseignements d’un baromètre inédit. "En termes de maturité digitale, la France est à l’avant du peloton dans la compétition mondiale, elle doit accélérer pour rejoindre le groupe de tête", pointent dans leur publication les auteurs de ce baromètre, dévoilé à l’occasion de l’université numérique du Medef qui se tient jeudi 20 juin à Station F.

Pour en arriver à cette affirmation, l’organisation patronale et le cabinet de conseil ont construit un baromètre – à partir d'indicateurs microéconomiques et macroéconomique – qui entend positionner la France par rapport à la moyenne des autres pays évalués dans cinq domaines : les politiques sociales et d'attraction des talents, les infrastructures, les politiques incitatives, l'accès et l'usage des données, les services et technologies numériques, la cybersécurité.

4 atouts forts de la France

"Sur ces cinq dimensions, trois renvoient aux actifs d’une économie numérique, à savoir les talents, les données et les infrastructures, détaille Vanessa Lyon, directrice associée au BCG. Les autres renvoient au cadre de travail : est-ce qu’il y a une bonne politique incitative, en matière de fiscalité ou d’aides par exemple, et les conditions de cybersécurité qui permettent à chacun de jouer sa partition sont-elles remplies ?"

Selon ce baromètre, la France dispose aujourd’hui de quatre atouts : la qualité de la formation des talents, les incitations à la recherche, la mise à disposition des données publiques de base, l'engagement de l‘État pour la cybersécurité.

"Nous sommes assez optimistes concernant la place de la France mais il faut rester vigilant, décrypte Vanessa Lyon. La Chine et les Etats-Unis sont loin devant et d’autres pays progressent bien. De gros investissements sont à faire si on veut conserver notre place voire éviter un phénomène de décrochage."

Manque d’infrastructures, données sous-exploitées et évaporation des talents

A partir de ce baromètre, le Medef relève trois principaux points à améliorer. "La France et l’Europe doivent accélérer sur le déploiement des infrastructures, comme la 5G par exemple, détaille Christian Poyau, président du comité Transformation numérique du Medef. Notre pays doit aussi améliorer son système de formation pour éviter l’évaporation des talents. En matière de données enfin, et c’est ce qui fait la force d’un système, la France mais surtout l’Europe doivent progresser dans la mise en place d’une politique de protection et de valorisation des données."

Les auteurs du baromètre invitent la France à s’inspirer de pays tels que le Canada, Israël ou Singapour, où il existerait selon eux "un triptyque gagnant : la formation, la R&D et des logiques de filières et d’écosystèmes structurés", comme les super-clusters mêlant grandes entreprises et PME au Canada. Afin de vérifier si la France est sur le bon chemin pour mettre en musique cette partition gagnante, le Medef et le BCG prévoient de publier chaque année une nouvelle édition de ce baromètre.

Source : Usine Nouvelle