Comment OVH évite le coup de chaud à ses datacenters
Publié le 28/06/2019

n cette période de canicule, les 15 datacenters d’OVH en France sont soumis à rude épreuve. Le champion français et européen du cloud se montre plus que jamais vigilant pour éviter le coup de chaud à ses serveurs. Voici ses solutions.


Selon Nicolas Aubé, PDG-fondateur de Celeste, un petit opérateur télécoms et hébergeur informatique français, les périodes de canicule, comme celle que vit actuellement la France, sont les pires moments pour les datacenters. Alors comment OVH gère la situation ?

Refroidissement à l'eau

Le champion français et européen du cloud possède 15 datacenters en France répartis sur quatre sites : Roubaix (7 datacenters), Gravelines (2 datacenters), Paris (3 datacenters) et Strasbourg (3 datacenters). Contrairement à d’habitude, il n’utilise pas la climatisation pour refroidir ses salles de serveurs. Il met en œuvre plutôt un système de refroidissement propriétaire à l’eau développé et fabriqué en interne. Un procédé iconoclaste dont il fait un avantage compétitif essentiel puisqu’en évitant la climatisation, il réduit les coûts d’exploitation de près de 30%.

Mais avec la montée des températures, ce système en boucle fermé, qui refroidit aux niveaux du processeur, du rack et de la baie, perd de l’efficacité car il évacue les calories vers l’extérieur via un échangeur de chaleur et des ventilateurs. Alors que les datacenters climatisés tournent à des températures de 20 à 22 °C, ceux d’OVH fonctionnent la plupart du temps à 28°C. Une température mieux adaptée aux serveurs que les 20 à 22°C, selon François Stérin, directeur industriel de l’entreprise roubaisienne, qui reste discret sur la température actuelle dans les salles de serveurs.

A date, OVH ne relève aucun impact majeur. "Nos datacenters ont supporté sans problème l’épisode caniculaire de 2018 et pour l’épisode actuel, nous ne déplorons pas d’incidents majeurs, affirme François Stérin. Cela démontre la robustesse de notre système de refroidissement à l’eau."

2 points journaliers sur la situation

L’entreprise se montre néanmoins plus que jamais vigilante pour garder la situation sous contrôle. "Nos équipes réalisent deux points quotidiens pour évaluer la bonne gestion de ces épisodes caniculaires et nous nous tenons prêts à adapter nos dispositifs en fonction de l’évolution de la situation ", indique François Stérin. OVH dispose de deux systèmes additionnels de refroidissement à faire intervenir si les températures montent trop dans les salles de serveurs. Le premier est un système de refroidissement d’air adiabatique qui refroidit l’air par évaporation d’eau. Le second est un système de refroidissement mobile. François Stérin ne précise pas à partir de quand ces systèmes sont activés. Ces deux systèmes ont été mis en place lors de l'épisode caniculaire de 2018.

La canicule peut néanmoins avoir un effet sur le fonctionnement des datacenters. Selon Nicolas Aubé, la chaleur sert souvent de révélateur des défauts des équipements ou des manquements de maintenance. Sur ce sujet, OVH reste silencieux.

Source : Usine Nouvelle