Prime Day : face à Amazon, la concurrence s’organise
Publié le 15/07/2019

Le géant américain lance deux journées d’offres et de promotions. Ses concurrents, comme le Français Cdiscount, lancent la contre-offensive.


Comment tirer son épingle du jeu lorsque son concurrent s’appelle Amazon ? C’est la question qui taraude tous les professionnels du e-commerce, ce lundi, alors que le géant américain lance son traditionnel Prime Day, deux jours de promotions dans le monde entier.

L’évènement, qui se déroule pour la 5ème année consécutive, représente des sommes astronomiques : 4,19 milliards de dollars (3,73 milliards d’euros) de ventes mondiales lors de l’édition 2018, selon les estimations d'Internet Retailer. Et cette nouvelle édition ne devrait pas déroger à la règle.

Si ce n’est que les concurrents sont désormais prêts. Aux Etats-Unis, Walmart a ouvert les hostilités en 2018, en proposant un rabais encore plus important sur l’Instant Pot, un autocuiseur très populaire outre-Atlantique. C’est la première fois qu’Amazon subissait une telle offensive au moment du Prime. Target, autre géant du discount, a décidé de lancer ses « Deal Days » aux mêmes dates tandis que Nordstrom va proposer deux semaines de soldes courant juillet. Enfin, Ebay lance aussi ce lundi ses « Crash Sales » avec une dénomination qui fait directement référence aux difficultés techniques qu’a rencontré Amazon l’année dernière.

En France aussi, les concurrents s’organisent. Après les « French days », censés rivaliser avec le Black Friday, les e-commerçants se lancent en ordre dispersés. Cdiscount (un des rares à tenir tête) a proposé ses « journées à volonté » en fin de semaine dernière, grillant la politesse à Amazon.

De son côté, Fnac-Darty a aussi décidé de réagir. Le Fnac Day a débuté samedi dernier pour se terminer ce mardi. Idem pour les Imbattables de Darty. Avec une différence de taille par rapport à Amazon : pas besoin d’être membre premium pour en bénéficier.

Reste encore à tirer son épingle du jeu dans ce concert de promotions. Selon Adobe Digital Insights, le facteur clé sera… l’email ! « Le Prime Day ne concerne plus seulement Amazon » rappelle Taylor Schreiner, analyste principal chez ADI qui indique, qu’aux Etats-Unis, « plus de 250 détaillants se préparent à profiter du trafic Prime Day ». Mais, ces dernières années, ceux qui n’avaient pas suffisamment développé leur outil de messagerie ont raté le coche. La publicité est aussi un facteur clé pour détourner l’attention des offres d’Amazon.

Mais le véritable concurrent s’appelle Aliexpress. Et le Chinois n’a aucun intérêt à suivre le Prime Day puisqu’il propose, le même principe, le « Single’s day » en novembre. Avec un succès d’une autre ampleur : 27 milliards d'euros de ventes mondiales en 24 heures. Si le marketplace chinois vise avant tout le marché asiatique, il s’est récemment ouvert aux vendeurs européens. Avec l’objectif de marcher sur le plates-bandes d’Amazon…
Les French Days : l’année du décollage ?
L’âge de la maturité pour les French Days ? Après une première édition mitigée, la semaine de promotions organisée par les commerçants en ligne français, au printemps, a connu un beau millésime : +27% du chiffre d'affaires, selon le bilan Otaxis. En revanche, l’évènement n’arrive pas encore à la cheville du Black Friday.

Source : BFM